En tant que médecin, spécialiste en santé publique et fondatrice de War Child, un organisme humanitaire qui travaille auprès de collectivités du monde entier ravagées par la guerre, la Dre Samantha Nutt connaît bien les défis à surmonter en matière de leadership. Elle serait l'une des premières à reconnaître que, en cette période de craintes, de changements et d'incertitude causés par la COVID-19, le leadership ne ressemble en rien aux expériences que nous avons connues jusqu'à présent.

« Dans le contexte d'une situation mondiale inédite comme celle que nous vivons actuellement, personne ne sait si nous reviendrons un jour à la normale, ou à quel moment nous le ferons. Et sans pouvoir se fier aux leçons tirées du passé, la grande majorité des dirigeant(e)s organisationnel(le)s ressentent de l'anxiété et de la fatigue ou ont envie de se recroqueviller dans un coin noir et silencieux, et c'est tout à fait normal. »

Selon la Dre Nutt, la bonne nouvelle dans tout ce chaos, c'est que nous naviguons tous (toutes) dans des eaux inconnues et que nous apprenons tous (toutes) en même temps. Nous sommes tous (toutes) en quête de nouvelles façons de nous libérer du cycle infini du leadership de réactions, d'interventions et de crise, et un rôle doit primer. 

« Pour assurer notre survie au niveau organisationnel, nous devons miser sur notre capacité à mettre à la disposition de nos employé(e)s les ressources dont ils (elles) ont besoin pour préserver leur bien-être et leur santé. »

Dans cet esprit, nous vous présentons quatre stratégies que la Dre Nutt recommande d'adopter en matière de leadership pour traverser la période de craintes et d'incertitude à laquelle nous sommes actuellement confronté(e)s.

Stratégie n° 1 : Commencer par dire « oui »

L'une des plus grandes leçons que nous pouvons tirer de la  COVID-19 jusqu'à présent, c'est que nous n'avons pas toujours à faire preuve de dogmatisme ou d'intransigeance dans notre style de gestion. Lorsqu'il s'agit des méthodes de travail, par exemple, il n'y a pas qu'une seule façon de bien faire les choses. 

Posez-vous cette question : 

  • Avant la pandémie, pensiez-vous que les employé(e)s pouvaient être aussi efficaces en télétravail qu'au bureau? 
  • Qu'en pensez-vous maintenant? 

Bien que 40 % des participant(e)s aient répondu « non » à la première question lors du sondage mené par la Dre Nutt à l'occasion de la conférence, 92 % ont répondu « oui » à la seconde.

Stratégie n° 2 : Accroître les réflexions et réduire les interventions

Nous cherchons souvent à minimiser les manques d'efficacité et les abus en milieu de travail par l'instauration de politiques qui s'appliquent à toutes les situations, sans aucune exception. 

Malheureusement, ce manque de souplesse peut :

  • Nuire à l'inclusion et au bien-être des employé(e)s;
  • Créer des obstacles à l'emploi pour les groupes raciaux et économiquement marginalisés;
  • Accroître les inégalités existantes.

Pour préserver leur sécurité et leur bien-être, les employé(e)s ont besoin d'options, de possibilités, d'autonomie et d'un sentiment de contrôle. En effet, en nous forçant à nous adapter, la pandémie nous a contraint(e)s à revoir nos façons de travailler.

Stratégie n° 3 : Les meilleur(e)s dirigeant(e)s sont à l'écoute

Écouter attentivement n'est pas chose facile, mais c'est en période de craintes et d'incertitude que, pour son bien-être, le personnel a besoin d'être entendu. 

  • Ayez fréquemment des communications avec vos employé(e)s pour favoriser leur santé et leur bien-être;
  • Démontrez votre respect des protocoles en matière de santé publique les plus rigoureux;
  • Offrez la plus grande souplesse possible;
  • Adoptez des stratégies pour contrer le poids disproportionné que doivent assumer les personnes à faible revenu, les groupes raciaux, les femmes et les personnes qui souffrent de problèmes de santé sous-jacents;
  • Prenez le temps de comprendre la façon dont chacun(e) réagit au risque et tenez-en compte.

Souvenez-vous que vos employé(e)s ont besoin de savoir que vous vous souciez de leur santé et de leur bien-être et que vous les placez au centre de vos priorités.

Stratégie n° 4 : Pour inspirer, les leaders doivent être inspiré(e)s

À travers nos tâches quotidiennes, il est facile de perdre de vue l'objectif de notre travail. Pour devenir un dirigeant(e) plus courageux(-se) et plus efficace, prenez le temps de vous rappeler ce qui vous motive et en quoi votre objectif professionnel vous permet d'atteindre ce qui compte le plus pour vous. 

En fin de compte, la Dre Nutt estime que, lorsque l'avenir est incertain, il n'y a qu'une seule chose à faire pour demeurer résilient(e) : « Faites un pas. Et puis, un autre. Les autres suivront. »