Par: Caroline B. Lachapelle le 21 janvier, 2022
Caroline B. Lachapelle

Pour n’importe quel problème médical, la détection précoce peut avoir une incidence majeure sur le traitement et la guérison. Et la santé mentale n’échappe pas à cette règle. Cependant, dans de nombreux cas, le stress, l’anxiété et la dépression passent souvent inaperçus, et ils ne sont ni reconnus ni traités.

Il incombe généralement à la personne qui en est victime de parler et de demander de l’aide. Mais en vérité, les ami(e)s, la famille, les collègues et les supérieur(e)s hiérarchiques peuvent aussi jouer un rôle important. En reconnaissant les signes de détresse, en engageant la conversation et en identifiant les bonnes ressources, nous pouvons aider nos proches à mieux gérer leurs problèmes de santé mentale.

 

Que faut-il savoir sur la santé mentale au Canada?

Aujourd’hui, la prise en compte de la santé mentale progresse, mais le stress et les troubles anxieux également. Voici quelques renseignements sur la santé mentale au Canada qui donnent à réfléchir.

  • 45 % des Canadiens et des Canadiennes déclarent avoir noté une détérioration de leur santé mentale en raison de la pandémie.

  • 1 personne sur 3 au Canada connaîtra au moins un épisode de maladie mentale au cours de sa vie.

  • Chaque année, 500 000 Canadien(ne)s s’absentent du travail en raison d’un problème de santé mentale.

  • 60 % des personnes évitent de demander de l’aide par crainte d’être stigmatisées ou étiquetées.

  • 90 % des 4 000 suicides enregistrés annuellement au Canada sont liés à un problème de santé mentale.


Comment reconnaître qu’une personne est en difficulté?

Pour une résolution efficace des difficultés de santé mentale, il est important de recevoir une aide rapide. Cependant, bien des personnes au Canada ont encore du mal à parler ouvertement de leur stress, de leur anxiété, de leur dépression et d’autres problèmes de bien-être. Voici comment reconnaître les signes de détresse mentale :

  • Changements physiques, par exemple fatigue, manque d’énergie, perte ou prise de poids.

  • Changements psychologiques, par exemple tristesse, isolement, irritabilité ou manque de considération pour autrui.

  • Changements cognitifs, par exemple troubles de la prise de décision, problèmes de mémoire ou erreurs plus fréquentes.

  • Changements au travail ou à l’école, par exemple absentéisme, retards ou baisse de productivité et de motivation.

D’autres signes plus graves sont également possibles :

  • Apparition ou aggravation de troubles d’alcoolisme ou de toxicomanie.

  • Se considérer comme un fardeau ou avouer ressentir une douleur insupportable.

  • Parler ou avoir un projet de suicide.


Au cours des dernières années, plus d’un tiers des personnes au Canada ont travaillé de leur domicile. Le travail à distance améliore l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée de nombreuses personnes. Pour d’autres en revanche, il peut déclencher ou exacerber des problèmes de santé mentale. C’est une certitude, le travail à distance – que ce soit à plein temps ou quelques jours par semaine – est là pour durer.

Il est donc impératif de savoir repérer les signes de détresse dans un lieu de travail virtuel.

  • Changements physiques : votre employé(e) ou collègue semble-t-il (elle) fatigué(e), distrait(e) ou négligé(e) lors des appels vidéo? Des bouleversements dans l’apparence et l’hygiène peuvent être des signes subtils de mal-être.

  • Changements comportementaux : votre collègue habituellement très compétent(e) semble confus(e) dans son travail? Est-il (elle) plus désorganisé(e) que d’habitude? Peut-être est-il (elle) souvent en retard aux réunions ou oublie-t-il (elle) carrément d’y assister? Le stress peut altérer la fonction cognitive, avec parfois des problèmes de gestion du temps, des oublis et des baisses d’attention.

  • Changements de performances : il n’est pas rare de travailler longtemps ou à des horaires inhabituels, mais pour certaines personnes la surproductivité constitue un mécanisme d’adaptation. Si un(e) proche ou un(e) collègue passe plus de temps que d’habitude à travailler, il (elle) cherche peut-être un moyen d’éviter la confrontation avec ses sentiments.

 

Comment se préparer à une conversation sur la santé mentale?

Si vous avez remarqué des changements chez une personne qui vous est chère, tendez-lui la main. Même si vous n’êtes pas en mesure de fournir un soutien psychologique ou médical (laissez cela à un(e) professionnel(le)), vous pouvez toujours offrir votre présence pour écouter, aider à identifier les ressources locales, organiser des consultations ou accompagner lors de rendez-vous.

Si vous êtes prêt(e) à entamer une conversation bienveillante sur la santé mentale, voici comment vous préparer :

  • Cernez le problème à partir de faits observables ou de changements que vous avez remarqués.

  • Organisez rapidement une conversation à un moment qui convient à tou(te)s les participant(e)s.

  • Trouvez un lieu adapté qui offre suffisamment d’intimité et de confort.

  • Prévoyez assez de temps pour être certain(e)s de ne pas être interrompu(e)s.

  • Anticipez les réactions possibles et soyez prêt(e) à orienter la personne vers les ressources disponibles.

 

Quelques éléments à garder à l’esprit pendant la conversation

Il est important de veiller à ce que la personne se sente à l’aise et en sécurité. Autre point essentiel, vous devez faire de votre bien-être personnel une priorité même quand vous essayez d’aider un tiers à améliorer sa situation. Prêtez attention à votre ressenti durant la conversation. Si certains sujets ou expériences résonnent trop fortement en vous, il est normal d’orienter votre proche vers quelqu’un d’autre.

Voici quelques éléments à retenir lors d’une conversation sur la santé mentale :

  • Laissez la personne parler.

  • Faites attention à la communication non verbale.

  • Fixez des limites psychologiques saines.

  • Respectez les moments de silence.

  • Faites preuve d’empathie et de discrétion (par exemple, ce que tu ressens est tout à fait normal).

  • Évitez de déplacer la conversation vers une autre situation (par exemple, j’ai un(e) ami(e) qui vit la même chose que toi).

Vous ne pouvez peut-être pas empêcher une crise de santé mentale, mais vous pouvez vous y préparer au cas où une personne de vos connaissances en subirait une. Si vous estimez que la situation est critique, voici quelques suggestions :

  • Agissez en aidant la personne à contacter son (sa) médecin ou son (sa) spécialiste de la santé mentale.

  • Communiquez avec un centre spécialisé local.

  • Accompagnez la personne aux urgences les plus proches ou appelez le 911.

 

Comment Dialogue peut-elle vous aider?

Que ce soit au travail ou à la maison, nous avons tous un rôle à jouer dans la création d’un environnement bienveillant et respectueux. Pour aider le mieux possible, nous devons connaître les ressources à notre disposition. De nombreux employeurs assurent un soutien en matière de santé mentale par l’intermédiaire des avantages sociaux. Malheureusement, une personne  sur cinq au Canada qui bénéficie d’un régime d’avantages sociaux n’est même pas au courant de son contenu. C’est pourquoi il est important de rester bien informé(e). Adressez-vous à votre gestionnaire ou à votre représentant(e) RH pour savoir si votre organisation donne accès à un(e) spécialiste de la santé mentale.

 

Programme de santé mentale

Les prestataires de soins virtuels tels que Dialogue peuvent aider à gérer le stress, l’anxiété et les autres problèmes de bien-être. Avec votre collaboration, notre équipe de professionnel(le)s de la santé mentale élabore un plan de traitement personnalisé et vérifie régulièrement que vous bénéficiez de tout le soutien nécessaire. Les autosoins au quotidien sont également importants. Les boîtes à outils d’autosoins interactives de Dialogue (à travers notre programme de TCCi) contribuent à améliorer votre bien-être mental et émotionnel, tout en gérant les sentiments négatifs du quotidien.

 

Programme d’aide aux employé(e)s

Les problèmes de santé mentale sont souvent liés à des facteurs de stress externes. Que vous soyez préoccupé(e) par votre carrière, que vous ayez besoin de conseils juridiques ou financiers ou que vous souhaitiez vous renseigner sur l’établissement de relations saines, il est positif pour la santé mentale de recevoir un soutien sur des questions générales de vie professionnelle ou privée. Demandez à votre employeur si vous avez accès au programme d’aide aux employé(e)s de Dialogue. 

 

Découvrez comment Dialogue peut vous aider, vous et les membres de votre famille, à faire de la santé mentale une priorité.

 

Parlez à un(e) spécialiste

 

Sources:

 

Thèmes: Santé et mieux-être