Par: Anna Chif le 2 novembre, 2021
Anna Chif

La pandémie actuelle a causé de grandes perturbations pour les entreprises à l’échelle mondiale et a occasionné de grands défis en matière de santé physique. Mais elle a également entraîné une autre pandémie, moins apparente, dans le sens où les individus font face à une augmentation spectaculaire des problèmes de santé mentale. Les chiffres ne mentent pas : les demandes de prestations en santé mentale en 2021 seulement ont augmenté de 24 %, ce qui explique aussi la plus grande proportion de demandes de prestations d’invalidité de longue durée dans les entreprises de tous les secteurs et de toutes les tailles au Canada1,2. Les 18 derniers mois ont prouvé que les services de santé mentale ne resteront pas un avantage social négociable beaucoup plus longtemps, et que 76 % des entreprises cherchent à en faire une priorité absolue en 20223

 

BLOG_HHC2021-iCBT_CTA_FR

 

 

Pourquoi les programmes d’avantages sociaux traditionnels ne sont-ils pas à la hauteur?

La thérapie face à face ne convient pas à tout le monde et les services de santé mentale traditionnels n’aident pas toujours adéquatement toutes les personnes qui en ont besoin. En fait, près de 50 % de la population canadienne affirme avoir des besoins en santé mentale partiellement satisfaits ou carrément non satisfaits4. De plus, 23 % des Canadiens et des Canadiennes ayant des besoins non satisfaits en matière de santé mentale préféreraient en fait gérer leur santé mentale de manière autonome et au moment de leur choix. 

Les défis que nous rencontrons habituellement sont les suivants :

  • Bien que le nombre de personnes ayant des problèmes de santé mentale continue d’augmenter, il existe toujours une stigmatisation entourant la thérapie qui empêche certaines personnes de demander de l’aide au moment où elles en ont le plus besoin.

  • Par ailleurs, les personnes qui désirent parler à un(e) thérapeute sont souvent confrontées à de longs délais d’attente et à l’absence de continuité des soins des programmes traditionnels d’aide aux employé(e)s (PAE).

  • Enfin, de nombreux programmes de bien-être sur diverses plateformes peuvent entraîner une expérience déroutante pour les membres quant à savoir à qui s’adresser lorsque le besoin se fait sentir, ce qui se traduit par un taux d’adoption global plus faible des programmes et un délai plus long pour atteindre un résultat positif.

Pourquoi la TCCi est-elle essentielle à un programme de santé mentale? 

Alors que les programmes existants sont destinés à soutenir une bonne partie des membres, notre objectif était de soutenir tou(te)s les membres, indépendamment de leur problème spécifique ou de leurs préférences en matière de soins. Plus tôt cette année, nous avons ajouté un programme de thérapie cognitivo-comportementale sur Internet (TCCi) à notre portefeuille de services de santé mentale. Ce faisant, nous avons considérablement augmenté le niveau de soutien pour la totalité des membres, tout en demeurant un investissement rentable pour les organisations.

Plus précisément, la TCCi est la pièce manquante en raison de deux facteurs clés : 

  1. Autonomie et vie privée

    Près d’un(e) Canadien(ne) sur quatre préfère une expérience de soutien entièrement autonome. Un programme de TCCi offre aux membres un accès 100 % confidentiel à des boîtes à outils d’autosoins éprouvées en clinique.

  2. Continuité plus longue des soins

    Un programme de TCCi est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui permet aux membres de choisir leur propre parcours d’autogestion de la santé à tout moment et en tout lieu. De plus, il est possible de continuer à tirer parti du programme une fois que leur limite pour les programmes de thérapie face à face est atteinte, ou en attendant d’avoir un(e) thérapeute désigné(e).

En outre, l’intégration harmonieuse à des programmes dirigés par des praticien(ne)s réduit la confusion quant à savoir à qui s’adresser pour obtenir de l’aide le moment venu, ce qui assure une couverture complète des membres à chaque étape de leur parcours en santé mentale.

 

Qu’est-ce que la TCCi comprend et que devriez-vous rechercher pour maximiser l’efficacité?

La TCCi est une thérapie cognitivo-comportementale en ligne qui offre des exercices en mode autonome qui remettent en question les schémas de pensée peu constructifs et enseignent aux utilisateur(-trice)s à penser différemment, ce qui fournit également la possibilité de modifier leurs sentiments et leurs comportements. 

Je peux témoigner de son efficacité, puisque je n’ai certainement pas été à l’abri des effets de la pandémie! Il y a eu une période au cours de l’été où j’ai eu l’impression que tout s’effondrait. J’étais à la maison, je m’en voulais de ne pas être pleinement présente. Je pensais à mes enfants pendant que je participais à des réunions, et je ressentais ce terrible sentiment de manque de contrôle. C’est alors que j’ai décidé d’opter pour la TCCi. Aujourd’hui encore, au lieu de prendre un livre le soir, je tourne mon attention vers le programme de TCCi de Dialogue et je fais quelques-uns des exercices proposés. Cela me permet vraiment de réfléchir à ma journée avant de ranger mon téléphone pour la nuit. J’ai pu évaluer et réécrire les histoires que je me racontais, ainsi que me soutenir pendant que je traversais cette période plus difficile.

Pour offrir une assistance à celles et ceux qui ne souhaitent pas effectuer une consultation de thérapie, qui ont du mal à se rendre à des rendez-vous ou aux personnes qui préfèrent améliorer leur santé mentale par elles-mêmes, un programme de TCCi est une solution rentable qui soutient tou(te)s vos membres et devrait s’articuler autour des cinq aspects clés que voici pour obtenir des résultats positifs plus rapidement.

  1. Disponible à tout moment et en tout lieu par l’entremise d’une application mobile ou d’un navigateur Web

    Pour encourager les employé(e)s à s’aider au moyen des boîtes à outils interactives à parcourir à leur propre rythme, et au moyen de la psychoéducation d’un programme de TCCi, il devrait être aussi accessible que possible, sans obstacle au démarrage. Cela signifie qu’il n’y a pas de temps d’attente pour parler à un(e) professionnel(le) de la santé mentale et qu’il n’y a pas de critères d’admissibilité pour accéder au programme.

  2. Une offre de modèles indépendants et soutenus par des accompagnateur(-trice)s  

    La TCCi devrait donner aux utilisateur(-trice)s le pouvoir d’être entièrement autonomes dans leur parcours en santé mentale, mais aussi donner la possibilité de demander l’aide d’un(e) accompagnateur(-trice) qui peut les aider à rester sur la bonne voie ou peut agir en tant que partenaire sur qui l’utilisateur(-trice) peut compter au cours de son parcours vers l’amélioration de sa santé mentale.

  3. Intégration harmonieuse à une thérapie dirigée par un(e) praticien(ne)

    Afin d’assurer une plus longue continuité des soins et de réduire le nombre d’écarts dans le parcours en santé mentale d’un(e) membre, la transition de la thérapie autonome à la thérapie dirigée par un(e) praticien(ne) (y compris les programmes de santé mentale de base comme un PAE) devrait se faire sans heurts. L’inverse devrait également s’avérer : un(e) thérapeute de PAE devrait être en mesure de recommander la TCCi comme une option si une personne a besoin d’un soutien continu, qui serait idéalement disponible à partir du même canal d’accès ou de la même plateforme (authentification unique).

  4. Soutien pour les principaux problèmes de santé mentale

    Les documents autoguidés devraient aider à traiter les problèmes de santé mentale les plus en demande, notamment l’anxiété générale, la dépression, le divorce, l’anxiété sociale et le deuil.

  5. Un programme 100 % gratuit pour les employé(e)s

    Il est crucial qu’il demeure sans frais pour les employé(e)s. Il n’est pas souhaitable que les employé(e)s interrompent leur progression du fait d’avoir à effectuer un paiement, même s’il peut être remboursé par la suite. Un modèle de prix par employé(e) par mois permet aux employeurs de répondre à cette exigence sans frais supplémentaires pour les employé(e)s, sans aucun obstacle lors de la demande d’aide.

 

BLOG_HHC2021-iCBT_secondary-image_EN

 

Qui peut profiter de la TCCi de Dialogue?

Grâce à notre acquisition d’ehub Health en 2021, Dialogue a été en mesure d’offrir un solide programme de TCCi. Conçu par des expert(e)s en santé mentale comptant plus de 20 ans d’expérience, le programme a servi des centaines de milliers d’utilisateur(-trice)s dans le monde et son efficacité a été prouvée par sa conformité aux normes d’efficacité les plus élevées, notamment par plusieurs essais cliniques randomisés (ECR) évalués par des pairs et des études publiées dans des publications médicales et scientifiques de premier plan.

Le programme de TCCi de Dialogue se trouve directement sur notre Plateforme de santé intégréeMC, réuni avec d’autres services de santé mentale auxquels les membres ont accès (y compris notre PAE). En quelques minutes, les utilisateur(-trice)s remplissent un questionnaire rapide GAD-7 ou PHQ-9 pour déterminer leur pointage en matière de santé mentale, et peuvent ensuite accéder à notre bibliothèque de TCCi éprouvée en clinique pour la thérapie cognitivo-comportementale, la relaxation, l’activité physique, et plus encore, pour se faire aider pour gérer une myriade de situations difficiles. Je suis tellement fière de ce produit : il représente un énorme apport à Dialogue et à notre perception des soins de santé virtuels. 

Apprenez-en davantage sur les services de santé mentale de Dialogue sur notre site Web : https://www.dialogue.co/fr/sante-mentale.

 
Ressources
  1. Recueil de faits annuel de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes, dont les statistiques ont été récoltées par Benefits Canada : https://www.clhia.ca/web/CLHIA_LP4W_LND_Webstation.nsf/resources/Factbook_2/$file/2021+FACT+BOOK+FR.pdf

  2.  Rapport 2019 de la Sun Life : Objectif santé : https://www.sunlife.ca/content/dam/sunlife/regional/canada/documents/gb/objectif-sante-gb00284.pdf.

  3.  Enquête menée par Business Group on Health, dont les résultats ont été récoltés par Benefits Canada.

  4. Statistique Canada. 2018. Besoins en soins de santé mentale, 2018.

Thèmes: Pour les organisations