<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=432124&amp;fmt=gif">

Les employeurs canadiens font face à des coûts croissants liés à la maladie, aux absences et à l’invalidité. Parmi les raisons pour lesquelles les employés s'absentent du travail, les problèmes de santé mentale continuent de causer le plus grand nombre de jours perdus. Les chiffres de Santé Canada et de la Commission de la santé mentale du Canada sont déconcertants:

  • 1 Canadien sur 5 éprouve  un problème de santé mentale ou une maladie au cours d'une année donnée
  • Chaque semaine, 500 000 Canadiens s'absentent du travail à cause de leur santé mentale
  • Les problèmes de santé mentale coûtent plus de 50 milliards de dollars par an à l'économie canadienne


Les coûts pour l’employeur ne se limitent pas à l’absence du travailleur;  le «présentéisme», ou travailler avec des capacités limités en cas de maladie, est la cause d’une partie importante de la productivité perdue en raison de problèmes de santé mentale. Les données nous disent que pour chaque employé qui ne travaille pas en raison de sa santé mentale, 10 autres personnes sont au travail mais performent en dessous de leur potentiel en raison de problèmes de santé mentale persistants. Certains de ces travailleurs recevront un traitement, mais d’autres n’auront pas reconnu le problème ou n’auront pas demandé de l’aide. Il est donc prioritaire d’identifier ceux qui ont besoin d’assistance, car un traitement précoce mène à de meilleurs résultats, ceci profite à la fois à l’employé et à l’employeur, une véritable situation  gagnant-gagnant.


Malheureusement, les employeurs ont du mal à trouver des moyens efficaces pour aider leurs employés. Une partie du défi est la stigmatisation liée à la santé mentale, qui rend les employés réticents à divulguer leurs problèmes, en particulier à leurs employeurs. Mais même lorsque les employés sont ouverts ou que le problème est évident, les employeurs ont toujours du mal à répondre aux besoins de leurs employés. L’approche actuelle repose principalement sur les programmes d’aide aux employés (PAE), qui fournissent des conseils à court terme pour aider à surmonter les difficultés actuelles d’une personne. Mais l’approche courante souffre de plusieurs lacunes:

  • Réactive - il n'y a aucune tentative de détection précoce.
  • Incomplète - autre que des  conseils, les PAE traditionnels ne fournissent généralement aucune ressource. C’est particulièrement difficile pour les patients qui n’ont pas de médecin régulier, car ils n’ont pas accès à un prestataire capable de les évaluer et de leur prescrire des médicaments au besoin.
  • Fragmentée - les ressources disponibles sont réparties entre plusieurs points de contact et généralement sans aucune personne pour coordonner les soins du patient. Cela peut entraîner des retards et des problèmes de communication qui causent des dommages et ralentissent le rétablissement.


Les deuxième et troisième défauts sont finalement résolus si un employé se retrouve en invalidité de longue durée (ILD). Dans de telles circonstances, l’assureur est extrêmement motivé pour limiter la durée de l’invalidité. Il utilise donc une approche de « gestion des cas », dans laquelle un professionnel coordonne le traitement et le rétablissement du patient. Cependant, la couverture ILD commence trois mois ou plus après le premier départ de l'employé, perdant ainsi un temps précieux à traiter de manière plus complète. Et tandis que l'ILD fournit à l'employé un certain salaire, cela ne compense pas l'employeur pour la perte de productivité.

Mais que se passerait-t-il si les employeurs avaient une solution qui saurait résoudre ces problèmes et plus encore? Une solution qui:

  • Permet une détection précoce des problèmes de santé mentale
  • Fournit aux employés des ressources factuelles leur permettant de gérer eux-mêmes leur stress
  • Introduit une équipe de soins multidisciplinaire avec un gestionnaire  de cas dès qu'un problème de santé mentale est identifié
  • Fournit des services virtuels qui éliminent les temps de déplacement et d'attente pour consulter des professionnels de la santé, via le choix du patient en matière de discussion - soit en ligne, par téléphone ou par vidéoconférence
  • Effectue un suivi régulier pour augmenter l'engagement du patient et l'adhésion au plan de traitement


Et si la solution pouvait être proposée à faible coût et avec un retour sur investissement élevé?

Jusqu'à présent, une solution avec toutes ces fonctionnalités serait inaccessible. Mais un programme complet de télémédecine offre l’opportunité de réaliser des choses que nous ne pouvions faire dans le passé.

La télémédecine peut réduire le coût de la perte de productivité due aux problèmes de santé mentale des employés, car elle permet aux employeurs de fournir plus efficacement des services au patient. À l'aide d'un ordinateur ou d'un téléphone portable, l'employé peut passer discrètement un test de dépistage. Il peut ensuite se connecter rapidement à une équipe d’infirmières, de psychologues et de médecins qui collaborent et coordonnent les soins du patient à des moments opportuns, et consultent régulièrement l’employé pour un suivi et une adaptation du plan de traitement si nécessaire.

Cette approche peut non seulement réduire le temps nécessaire au rétablissement et au retour à la productivité, mais elle élimine également les nombreuses heures perdues en déplacement  et en salle d’attente à chaque rendez-vous chez le médecin ou le psychologue. Plusieurs études démontrent que les vidéos consultations avec un thérapeute compatible et faites de façon continu permettent d'obtenir des résultats similaires aux consultations effectuées en personne pour adresser la santé mentale. Les données suggèrent également que les patients manquent moins de rendez-vous et restent plus impliqués dans les services de santé mentale à travers la  télémédecine.

Les employeurs peuvent s'attendre à voir un nombre croissant d'offres de solutions de santé mentale en télémédecine de la part d’assureur. Les employeurs qui examinent ces opportunités devraient rechercher des programmes complets et flexibles avec un traitement personnalisé qui amélioreraient manifestement la santé des employés et réduiraient ainsi l'absentéisme. En aidant les employés et leurs employeurs, ces programmes offrent une proposition de valeur très convaincante.

Contactez-nous pour découvrir comment intégrer Dialogue pour améliorer le bien-être de vos employés.

 

Dr. Mark Dermer

Le Dr Mark Dermer est directeur médical, chef de la protection des renseignements personnels et médecin en télémédecine chez Dialogue. Auparavant, il était le fondateur et le médecin principal d'un cabinet de médecine familiale composé de 11 médecins à Ottawa, reconnu comme un chef de file canadien en matière de soins novateurs et de grande qualité. Outre sa pratique clinique, le Dr Dermer possède une vaste expérience en matière de consultation dans les domaines de la qualité des soins et de l’efficacité de la pratique, notamment en tant que conseiller médical principal à Inforoute Santé du Canada, où il a travaillé à accélérer l’adoption des enregistrements électroniques, et sur la gestion de la pratique pour l'Association médicale canadienne. Dr Dermer est diplômé de l'Université McGill.