Chaque année, de la fin de l’automne jusqu’au printemps, la grippe saisonnière refait son apparition au Canada. Souvent confondue avec le rhume, la grippe est pourtant dangereuse pour de nombreuses personnes, dont les femmes enceintes, les personnes âgées, les résident(e)s des centres de soins de longue durée, les jeunes enfants et les personnes immunosupprimées ou souffrant de maladies chroniques.

Les personnes atteintes de la grippe se rétablissent généralement en une ou deux semaines, mais certaines personnes peuvent avoir des complications, comme une pneumonie. Chaque année, la grippe cause plusieurs centaines de milliers de décès dans le monde. En 2018, au Canada, il y a eu 8511 décès de la grippe saisonnière, ce qui en a fait la 6e cause de décès en importance (Statistique Canada. Les principales causes de décès, population totale, selon le groupe d’âge).

Il n’y a aucun traitement curatif pour la grippe saisonnière. Cependant, il existe un vaccin, qui varie d’une année à l’autre selon les principales souches circulantes en Amérique du Nord. 

La vaccination contre la grippe est extrêmement importante, particulièrement cette année.

  • Contrairement à la croyance populaire, la grippe n’est pas un simple rhume. Elle peut entraîner de graves complications, allant de la pneumonie jusqu’à la mort. 
  •  Bien que le vaccin n’empêche pas d’attraper la grippe, il en diminue considérablement les symptômes. De plus, il est impossible d’attraper la grippe par le vaccin, car celui-ci contient des particules non vivantes du virus.
  • Grâce à la vaccination, les taux d’hospitalisation et de décès diminuent. C’est un élément dont il faut tenir compte, car les personnes atteintes de grippe peuvent occuper des places dans les urgences et les lits disponibles dans les hôpitaux de la province. 
  • La grippe est un virus très contagieux. Chaque personne atteinte en infecte au moins une autre, ce qui représente un réel danger dans les centres hospitaliers, qui sont déjà aux prises avec des pénuries de personnel médical.
  • En vous faisant vacciner, vous protégez les personnes vulnérables de votre entourage qui pourraient développer de graves complications secondaires de la grippe. 
  • Les symptômes de la grippe peuvent ressembler à ceux de la COVID-19, et les deux peuvent se retrouver chez la même personne. Cette situation entraînera beaucoup de tests de dépistage de la COVID-19, qui ne sont pas toujours nécessaires, et pourrait causer des délais encore plus importants. 
  • Le vaccin contre la grippe est sécuritaire, et la plupart des gens ne ressentiront aucun symptôme ou que des symptômes légers (rougeur et douleur au point d’injection, symptômes légers de rhume) causés par la réponse immunitaire de l’organisme. Ceux-ci disparaissent généralement dans un délai de 24 à 48 heures.
  • Le système immunitaire est renforcé par le vaccin, car il le prépare à se battre contre le virus de la grippe. Les personnes qui se font vacciner chaque année sont donc mieux protégées contre la grippe que celles qui ne le font pas.

La vaccination contre la grippe est facilement accessible, et il existe peu de contre-indications au vaccin. Vous pouvez prendre rendez-vous à votre clinique médicale, dans un CLSC, dans une pharmacie ou encore dans votre milieu de travail, si l’option vous est offerte. Le vaccin est gratuit pour les groupes d’individus à risques et il est offert à faible coût pour le reste de la population ou même gratuitement dans certaines provinces. N’hésitez pas à vous renseigner sur la tarification, puisque les prix peuvent varier d’un endroit à l’autre. Le vaccin atteint son effet maximal environ deux semaines après son administration.

De ce fait, il ne faut pas trop tarder à se le faire donner au début de la saison automnale. N’hésitez pas à contacter un(e) praticien(ne) de Dialogue pour obtenir de plus amples renseignements.